Les Communautés de la Guyane

Dirigez-vous vers la planète Terre, celle avec beaucoup de bleus et presque plus de vert.
Plongez sur l'Amérique du Sud.
Remontez la côte Atlantique. Après le Brésil et avant le Vénézuela, vous traversez le plateau des Guyanes. Des hommes ont fait trois pays de cette unité géologique:

- Guyana, capitale: Georgetown. Occupée par les Hollandais de 1621 à 1791, elle devient la "british Guiana" en 1814. D'abord déclarée "autonome" en 1953, elle obtient l'indépendance en 1966.

- Le Surinam, capitale: Paramaribo. A l'inverse de Guyana, il est d'abord occupé par les Anglais de 1621 à 1667, puis par les Hollandais jusqu'en 1975.

- La Guyane française, chef-lieu: Cayenne. Les Français occupent la Guyane depuis la fin du 17ème siècle. Elle devient un D.O.M (Departement d'Outre Mer) en 1946.

Superficie: 90 000 km2, dont 94% de forêt
Nombre d'habitants: environ 200 000
Décalage horaire avec la métropole: -5 heures en été, -4 heures l'hiver
Les Sœurs de Saint-Paul de Chartres, est une Congrégation réparties en 13 Provinces, 7 Districts et 4 Régions. La Province Antilles-Guyane est implantée dans les diocèses de Guyane, Guadeloupe et Martinique.
L'année 1727, marque l'arrivée de nos communautés en Guyane. C'est en effet trente ans après la fondation, que quatre Soeurs de Saint-Paul s'embarquent pour la Guyane française. Pour la première fois elles prennent contact avec le continent sud-américain. Pendant cinq mois elles voguent entre ciel et eau, pour débarquer, avec leur robe de bure et leur cornette, dans un climat équatorial. Ce premier départ sera suivi de beaucoup d'autres.
Maison de Retraites et Communauté des Palmiste à Cayenne


Le Centre spirituel
"Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus"



« Je compris que l’Amour renfermait toutes les vocations, que l’Amour
Etait tout….Alors, dans l’excès de ma joie délirante, je me suis écriée :
Ô Jésus, mon Amour…. Ma vocation, enfin je l’ai trouvée,
ma vocation, C’est l’Amour ! »


Vous souhaitez vivre un temps de ressourcement, de formation par : l'enseignement, la récollection, la liturgie et la prière communautaire en profitant des bienfaits d'un silence revivifiant et d'un cadre invitant à la prière et à la méditation ?
Contactez : "le Centre de vie spirituelle Sainte Thérèse de l'enfant Jésus et de la Sainte Face"
Tél : 0594 316 215 & 0696 395 954 - 0694 162 783
2068, Route de la Madeleine
97300 CAYENNE
La Communauté de Cacao (Ecole et Collège)
Communauté de Saint Georges de l'Oyapock (Home indien)



Maripasoula s'inquiète du départ des Soeurs
(Extrait du quotidien France Guyane)
Pierre-Yves CARLIER France-Guyane 20.08.2012



(à gauche la visite du ministre et à droite la communauté des Soeurs)
En janvier 2010, le ministre de l'Éducation nationale Luc Chatel avait visité le home des soeurs, à Maripasoula (PYC)



Les dernières religieuses sont parties le 31 juillet. Depuis quarante ans, elles s'occupaient des collégiens dans leur internat. Le Département promet que les enfants seront accueillis à la rentrée.
Le 31 juillet, en toute discrétion, soeur Maxime a refermé la porte sur près de quarante ans de présence des soeurs de Saint-Paul de Chartres à Maripasoula. Elle et ses deux consoeurs ont rejoint leur maison mère, en Martinique.
À Maripasoula, les soeurs sont indissociables du home où elles accueillaient, depuis les années 1970, les collégiens qui ne pouvaient pas rentrer le soir chez leurs parents. Leur départ suscite l'inquiétude. Une pétition a circulé, il y a quelques semaines. Personne ne veut revivre l'expérience des familles d'accueil. « Les Amérindiens étaient maltraités, affamés, mis dehors ou servaient de boys » , décrit un ancien membre du personnel éducatif.
Les soeurs n'accueillaient pas seulement les enfants des villages du Haut-Maroni. « Elles récupéraient tous les jeunes en perdition qu'on ramassait dans la rue » , se souvient une ancienne psychologue scolaire de la commune, qui tresse à soeur Maxime : « C'est une femme d'exception. J'allais très souvent la voir, au sujet des enfants amérindiens qui faisaient des tentatives de suicides. Les autorités se déchargeaient souvent sur les soeurs. Elles faisaient tout le travail éducatif. »
Ces dernières années, elles accueillaient encore soixante-dix enfants en internat. À la rentrée ? Alain Tien-Liong, président du conseil général, promet qu'il y aura du personnel pour s'occuper d'eux. Du personnel recruté par le Département et par le rectorat. Mais preuve de la sensibilité du sujet, il annonce que le jour de la rentrée, il se rendra sur place avec le recteur, Denis Rolland, pour s'assurer que tout se passe bien. La tâche s'annonce rude pour faire oublier l'absence des soeurs. Lors d'une visite du ministre de l'Éducation nationale au home en janvier 2010, le maire Tobie Balla, lui-même passé par le home, soulignait la qualité de leur travail : « Quand on sort d'ici, on sait tout faire. On nous éduque, on fait des activités. Nous qui sommes passés par là, nous avons quasiment tous réussi.

- Parties sans explications
En Martinique, la mère supérieure des soeurs de Saint-Paul Sœur Agathe ne souhaite pas s'étendre sur les causes de leur départ : « On ne donne pas de renseignements. Il y a des circonstances qui font qu'on arrive, d'autres qui font qu'on part. » Tout juste concède-t-elle : « Le home est une oeuvre du diocèse et le diocèse n'y était plus (il l'a revendu à la mairie pour 450 000 euros). Nous ne pouvons donc plus y rester. » Au diocèse, nous ne sommes pas parvenus à joindre Mgr Emmanuel Lafont pour recueillir ses explications. Au Département, Alain Tien-Liong précise que sa collectivité utilisait, jusque-là, une ligne budgétaire inappropriée pour financer l'activité des soeurs. À proximité, l'internat d'excellence ouvert en 2010 n'accueille que trente-deux élèves. Malgré son coût de 1, 26 million d'euros, il nécessite déjà des travaux (pas assez d'ouvertures dans les chambres, portes en contreplaqué à remplacer).


RETRAITE DE JEÛNE ALIMENTAIRE
du 07 au 12 Mai 2013
au Centre Spirituel "Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus"

Nous étions 19 soeurs de la Province à participer à cette retraite, animée par un laïc. Une expérience enrichissante, un très fort moment de fraternité, une occasion de purification de l'esprit, du corps, du coeur, de l'âme. Nous pouvons dire comme dans le prologue de Saint Jean : "et nous avons reçu et grâce sur grâce", chacune a pu en témoigner.

J M J RIO 2013


Je rends grâce Dieu de m’avoir permis de vivre la JMJ de RIO 2013. Mes remerciements également à Mère Myriam qui nous a invitées à y aller.
Ayant déjà participé à la JMJ de Cologne en Allemagne, pour moi ce n’était donc pas tout à fait une nouveauté. Aussi je vous donne simplement mon impression et ce qui a retenu mon attention.

Les brésiliens sont très chaleureux, accueillants et pleins d’ingéniosité. Ces qualités se vérifient dans toute leur vie. Ils aiment et ils expriment leur amour simplement par les gestes la parole des visages rayonnants. Leur amour de Dieu et du prochain est effective et concrète. L’expression de la foi est vécue dans le quotidien sans crainte. Ils sont pour ainsi dire des chrétiens debout. L’engagement de l’Eglise au Brésil pour l’évangélisation mobilise toutes les couches sociales et toutes les tranches d’âge. Une grande place est donnée à la pastorale de la Jeunesse. Les jeunes eux-mêmes sont missionnaires dans leur milieu de vie. C’est ainsi qu’un jeune de 25 ans me disait « je témoigne dans mon université par ma façon de vivre. Je défends mon Eglise… »

J’ai été édifiée également par l’engagement de nos Sœurs dans la vie de l’Eglise au Brésil. Elles se dépensent au service de la promotion humaine (droits de la femme ; monde de la santé ; accueil des enfants des rues ; évangélisation ; éducation…). Elles continuent avec courage, dévouement (comme le levain dans la pâte) à se dépenser pour la gloire de Dieu et l’utilité du prochain. Les jours passés en leur compagnie, la rencontre de Soeurs de Saint Paul de Chartres, de différents pays reste une grande joie et a renforcé en moi la fierté d’appartenir à la grande et belle famille Paulinienne.

Si les JMJ ont été l’occasion de vivre des temps forts importants comme les catéchèses, les Eucharisties et célébrations, la visite de lieux saints je retiens en premier chef les liens forts qui unissent tous ceux qui appartiennent au Christ. Un seul cœur une seule âme une seule langue : l’amour.

Un immense merci à toutes les sœurs de la congrégation qui nous ont portées dans la prière tout au long des JMJ.

Que la grâce de l’Esprit-saint continue à gonfler nos voiles et nous accorde toujours l’audace d’aller avec joie et confiance là où le Seigneur nous envoie.

Sœur Gisèle-André

DIVERSES ACTIVITES DE L'ECOLE SAINT PAUL
(Kermesse, Rentrée, Téléthon)
CHEMIN DE CROIX A BOURDA AVEC NOS SOEURS ET QUELQUES LAICS
MESSE DE RENTREE DE L'ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE
EN GUYANE OCTOBRE 2O15
NOUVEL HMONG OCTOBRE 2015
MESSE DE NOEL AU COMPLEXE SAINT PAUL A CACAO
17 Décembre 2015
Soeur Gérard s'assure que les petits sont bien installés pour le retour à l'école
RENCONTRE INTERCOMMUNAUTAIRE
A LA COMMAUNAUTE DE LA PLACE DES PALMISTES
RENCONTRE FRATERNELLE A SAINT GEORGES DE L'OYAPOCK
Janvier 2016
LES ELEVESS DE CACAO (HMONGS)
FONT LE CARNAVAL A LEUR MANIERE
Février 2016

SOEUR JEANNE DE LA MISERICORDE MARIE-CATHERINE
23 juillet 1923 – 25 mars 2016

Sœur Jeanne n'est plus
La fondatrice de l'association Amapo (Saint-Martin de Porres) en 1980, Sœur Jeanne de la Misériocrde de son vrai nom Cécile MARIE CATHERINE est décédée ce 25 mars 2016 en Martinique où elle était née le 23 juillet 1923. Cette Sœur d'origine Martiniquaise était devenue Sœur Jeanne de la Miséricorde en 1948. Arrivée en 1976 en Guyane, elle a œuvré de longues années au quartier du Village chinois à Cayenne. Elle s'était consacrée aux déshérités de ce quartier et plus particulièrement aux enfants.
Elle était partie en retraite en 2015, sur son île natale. Elle s'est éteinte à l'âge de 93 ans.

La Guyane se souvient de Sœur Jeanne

Sœur Jeanne, la fondatrice de l'association Amapo, (Association Martin de Pores) au village chinois de Cayenne, a laissé un souvenir impérissable à de nombreuses générations de jeunes guyanais. Elle est décédée en Martinique vendredi saint à l'âge de 93 ans. Aujourd'hui chacun se souvient de sa bienveillance et de son action.
(Extrait de France Guyane)

Christiane TAUBIRA
Les élus saluent l'engagement de cette femme intraitable et bonne qui, chaque jour, jusqu'à son départ à la retraite a mené ses actions de bienfaisance sans se ménager.
Christiane Taubira, l'ex garde des sceaux dans son message d'adieu dit notamment ceci :

" Elle savait que pour aider les uns elle avait besoin des autres et se tenait ainsi au carrefour des bonnes volontés, celle de transmettre et celle d'apprendre, de donner et de recevoir, de savoir et de partager, de défier les hasards de naissance pour inventer l'avenir au lieu de le subir."

L'annonce du décès de Sœur Jeanne a soulevé beaucoup d'émotion dans la société guyanaise. Chacun se souvient du combat inlassable de cette soeur pour les enfants du quartier de la Crique où elle a exercé son action dès son arrivée en Guyane en 1976.
L'actuel président de l'Amapo Alex POLONY, lui même ancien élève de Sœur Jeanne, salue dans son communiqué :

"Convaincue par le fait que « L’homme n’est libre que par le savoir », le soutien scolaire était son cheval de bataille. Il était impossible pour elle de vous compter le nombre de jeunes ayant fréquenté les bancs de l’Amapo, et qui sont aujourd’hui, devenus des hommes et des femmes responsables et épanouis et c’est là où était toute sa fierté.".
La lettre de Monseigneur LAFONT, Évêque de Guyane, suite au décès de Sœur Jeanne :
RENCONTRE FRATERNELLE DE TOUTES LES COMMUNAUTES DE GUYANE
31 OCTOBRE 2016
LES SOEURS DU DIOCESE DE GUYANE PAR COMMUNAUTES
Communauté du Centre Spirituel Sainte Thérèse
La Madeleine à Cayenne

Communauté de Cacao
Communauté de Saint Georges de l'Oyapock
Communauté de la Maison de Retraite Place des Palmistes
DE PASSAGE A CACAO
La Mascotte de l'Ecole de Cacao
RENCONTRE AVEC LES SOEURS PLACE DES PALMISTES
FRESQUE DE DEUX BELLES FIGURES DE LA GUYANE :
Soeur Jeanne de la Miséricorde et Ernest PREVOT

L'AMAPO (Association Saint Martin de PORRES)
Photos Soeur Marie Laurence
HOME INDIEN A SAINT GEORGES DE L'OYAPOCK
Soeur Mireille en activité de Jardinage avec les garçons du Home
BONNE ET SAINTE ANNEE 2017

“Que le Seigneur te bénisse et te garde !

Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage
qu’il te prenne en grâce !

Que le Seigneur tourne vers toi son visage,
qu’il t’apporte la paix !”

VISITE DE NOTRE SUPERIEURE GENERALE
Mère MARIA GORETTI ET Soeur BRIGITTE Assistante Générale
du 10 au 31 JANVIER 2017

COMMUNAUTE DE SAINT GEORGES DE L'OYAPOCK
CENTRE SPIRITUEL SAINTE THERESE DE LA MADELEINE
CENTRE SPIRITUEL SAINTE THERESE DE LA MADELEINE
COMMUNAUTE DE CACAO ECOLE ET COLLEGE
COMMUNAUTE DE SAINT GEORGES DE L'OYAPOCK
© 2011-2017 Les Sœurs de Saint-Paul de Chartres | | CMS v2.2.0 © 2011-2017 Lanookaï, tous droits réservés